Des soins de qualité contre le cancer sont effectués dans la dignité, le respect, le soutien et l’amour. Ils ne s’arrêtent pas à l’impact physique du cancer mais respectent le bien-être émotionnel, sexuel et social de chaque individu et de ses aidants.

Préserver

De nombreux patients atteints du cancer et leurs familles décrivent un sentiment de perte de contrôle sur leur vie après un diagnostic de cancer. Les patients et leurs familles devraient avoir la possibilité de participer activement aux décisions concernant les soins et la stratégie de traitement, et ceux-ci devraient respecter les besoins et les préférences de chacun. Cela peut être essentiel pour aider les patients à retrouver un sentiment de contrôle et préserver leur dignité tout au long de leur lutte contre le cancer. journey.

Image de soi et bien-être sexuel

Les changements physiques qui se produisent pendant et après un traitement du cancer, tels que la disparition d’une partie du corps, la perte des cheveux, un trouble de la parole ou l’incontinence urinaire, peuvent affecter la façon dont les patients se voient et se sentent. Les problèmes d’image de soi et de sexualité peuvent avoir un impact important sur les relations avec le partenaire, lorsque les malades et les survivants traversent des périodes difficiles par rapport à leur estime de soi et à leur intimité sexuelle.

Soutien et amour

Les études ont démontré que les groupes de soutien pour les malades du cancer peuvent renforcer l’estime de soi, réduire la dépression, apaiser l’anxiété et améliorer les relations avec les membres de la famille et les amis. Pour une personne vivant avec le cancer, se sentir soutenue sur le plan émotionnel et entretenir des rapports affectueux avec son conjoint, ses amis et sa famille peut faire une grande différence.

 

Le fait d’axer les soins sur la personne et de préserver sa dignité :
implique d’inclure les patients dans les décisions, et de répondre à tous leurs besoins physiques, émotionnels, spirituels et sociaux de manière globale1,2.

 

Aidants

Les aidants, qui sont souvent les partenaires, des membres de la famille ou des amis, reçoivent peu de préparation, d’informations ou de soutien pour les aider dans le rôle vital qu’ils ont à jouer. Beaucoup d’entre eux mettent également leurs propres besoins et sentiments de côté pour se concentrer sur la personne atteinte de cancer, ce qui peut entraîner un isolement social et même une dépression.

L’importance des collègues de travail

De nombreuses personnes atteintes du cancer veulent retourner au travail. Parfois, les collègues constituent un autre réseau vital de soutien. Parler du cancer avec des collègues mais aussi garder le contact avec eux durant les absences au travail peut avoir un impact positif sur la guérison3.

Ce que nous pouvons faire

  • En tant que personne : nous renseigner sur les services oncologiques nationaux ou régionaux, diffuser des informations exactes sur le cancer pour éliminer les mythes et les idées reçues et soutenir nos proches lorsqu’ils sont atteints de cette maladie • En tant qu’aidant : utiliser les services de soutien nationaux, régionaux ou sur Internet pour offrir trouver du soutien pour soi-même ainsi que pour le membre de la famille/ami atteint du cancer. Ces services peuvent également permettre d’accéder à des ressources supplémentaires • En tant qu’employeur/collègue : étudier la manière dont nous pouvons soutenir le collègue ou l’employé atteint de cancer (ou ses aidants) en mettant en place des mesures telles que des horaires souples ou la création d’un environnement ouvert pour parler (ou ne pas parler) du cancer. 

 

1. WHO (2014). Strengthening of palliative care as a component of integrated treatment throughout the life course. A67/31 4 April 2014. 
2. Managing body image difficulties of adult cancer patients: Lessons from available research. Cancer. 120:633–41.
3. Macmillan Cancer Support. Work and Cancer.